vendredi 23 novembre 2012

Robert Pattinson n'a qu'un film en tête, Mission: Blacklist

Alors que la promotion Twilight bat son plein dans le monde entier, il semblerait que Robert Pattinson n'est qu'un projet en tête : le tournage de Mission : Blacklist #1.


En effet, le quotidien Metro New York a publié le 15 novembre dernier (soit un jour avant la sortie américaine de Twilight Breaking Dawn Part. 2) un article sur ce qu'allait bien pouvoir faire l'acteur après la saga.

Voici donc un extrait où le comédien mentionne Mission : Blacklist avec un enthousiasme qu'on reconnait bien lorsqu'il parle de ce projet dangereux et ambitieux à la fois.

Comme d'habitude, traduction maison ;)


Ce qui le guide
Comme le prouvent ses choix récents -- incluant le film challenge Cosmopolis de David Cronenberg, qui le montre en plein examen de la prostate -- il [Robert Pattinson] n'est plus effrayé de prendre des risques. "J'ai signé pour beaucoup de films l'année dernière. J'étais vraiment fixé sur le fait de travailler avec un maximum de personnes qui sont en quelques sortes dangereuses," dit-il.

"La partie business du showbiz a vraiment pris un tournant *merdique* du coté spectacle de la chose, alors je pense que n'importe quelle personne ayant de la visibilité devrait essayer quelque chose de vraiment, totalement subversif. Je pense qu'il serait intéressant de devenir totalement subversif pour le grand public. Nous ne sommes pas seulement dans l'industrie du cinéma en tant que consommateurs mais en tant que participants."

C'est cette sensibilité qui l'a amenée à signer pour le projet Mission : Blacklist, un film dont le tournage est prévu en Irak pour l'année prochaine. "C'est probablement hors de toute zone de confort pour n'importe quel individu," Pattinson parle du film, fondé sur une histoire vraie. "Ça parle de ce gars prénommé Eric Maddox qui fut un interrogateur de l'Armée et qui presqu'à lui seul a trouvé Saddam Hussein. Personne ne connait vraiment l'histoire, et pourtant elle est incroyable et assez hilarante d'un certain côté et bizarre."

Zones de Confort
Ce projet met en collaboration Pattinson et le réalisateur français Jean-Stéphane Sauvaire, qui a utilisé de véritables enfants soldats libériens pour son dernier film. "Je pense que j'aime sa façon de travailler," dit Pattinson. "Je voulais qu'il soit dans sa zone de confort, alors nous avons tous les deux poussé, affirmant que nous devions tourner en Irak... C'est le but ultime." On peut alors voir où se cache sa passion par le fait que, pendant cette interview, le comédien parle plus de Mission : Blacklist que de Twilight. Mais la promotion pour Breaking Dawn Part. 2 doit être faite... [...] "Cette année je pense que je devrais essayer de faire un film qu'au moins une personne ira voir," dit-il, "alors, maintenant j'essaye de trouver comment."



Comme vous pouvez le lire, Robert est vraiment prêt à tout pour ce film. Ne sentirait-on pas une palme à Cannes?
Rien n'est sûr mais l'ambition et la volonté des participants de cette aventure nous promettent bien des choses ;)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire